IMG_9203-1

Carrières du Massif des Ocres

Qu’est ce que l’ocre ?

C’est une roche argileuse colorée, on peut le voir sur différents  affleurements géologiques où il se présente bien souvent sous forme de sable ocreux.

Son utilisation

L’extraction de l’ocre a permis de réaliser des peintures rupestres, notamment sur le site emblématique de Lascaux. Ce minerai est employé le plus couramment comme colorant naturel pour la peinture, bien qu’il soit le plus souvent destiné aux fresques rupestre ou moderne, ses couleurs sont également appliquées sur le corps.
Cette utilisation corporelle prend une place symbolique dans certaines civilisations mais aussi médicales dans d’autres.
L’ocre possède des propriétés apaisantes et cicatrisantes, idéales  pour les soins de la peau.

Les exploitations

Les premières exploitations d’ocre datent de plusieurs milliers d’années!
Effectivement son usage humain le plus anciennement connu  remonte  à 250 000 ans.

Il y a peu de temps une mine d’ocre vieille de 12000 ans a été retrouvée avec les outils utilisés.

Des exploitations modernes voient le jour au 18e siècle, de temps en temps à ciel ouvert et bien souvent en souterrain. Un travail pénible pour les ouvriers qui creusent d’immenses galeries, pelle et pioche à la main et la  peur au ventre  que ce ciel rocheux s’effondre.
Des milliers de tonnes d’ocre ont été extraites de ces labyrinthes orangés durant des années.

Des arcs-en-ciel de roche! Oui, l’ocre se trouve sous plusieurs teintes, jaunes, oranges, rouges… un vrai plaisir visuel.

Dans certaines exploitations on peut constater des galeries de petites tailles, elles sont taillées pour un passage d’homme et parfois à moins de 1m50 de hauteur. Ces galeries sont souvent désignées comme “galerie de recherche”. Des galeries de recherche oui, mais pas pour le minerai, elles sont destinées à capter les eaux de sources présentes dans le sous-sol provençal, elles sont surnommées les “mines d’eau”. Ces dernières étaient parfois utilisées dans le procédé de séparation de l’ocre et des sables par lévigation.
Un mélange d’eau et d’ocre était amené vers des bassins de décantation, où le sable se dépose par gravité, les particules colorées plus légères sont ensuite filtrées et séchées.

Les carrières abandonnées, mais…!

L’arrivée de pigments d’oxydes de fer synthétiques plus réguliers fait connaître une diminution considérable de l’industrialisation de ces carrières.

Suite à l’abandon progressif de certaines exploitations au 20e siècle, quelques-unes d’entre elles ont été reconverties en champignonnière comme bien souvent pour ces lieux souterrains.
Le taux d’humidité et la température constante sont propices à cette culture du champignon.

Elle profite maintenant au bonheur des animaux sauvages qui y trouvent un refuge idéal le temps des fortes chaleurs de l’été ou de l’hibernation (nécessaire en hiver).

Durant la période d’octobre à mars les chauves-souris hibernent, leur organisme est très fragile, si elles sortent de leur hibernation, c’est la mort qui les attend.
Merci de respecter nos colocataires et de ne pas visiter ces lieux durant cette période.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
error: Content is protected !!